This post is also available in: frFrançais

 

Conférence « les découvertes universelles de l’interprétation de l’oeuvre d’exception de l’oeuvre de Constantin Brancusi à partir du Baiser de 1905, rassemblant toutes les grandes réalisations de l’humanité » – jeudi 25 octobre 2018 à l’Unesco au Cercle des Délégués.

Extrait du discours de Son Excellence Dr Oumar Keita, Président du Groupe Afrique, Ambassadeur de la délégation du Mali auprès de l’Unesco.

A travers cette initiative, nous faisons clairement le choix de revenir aux fondamentaux de l’UNESCO, c’est-à-dire un espace de réflexion scientifique, culturelle, d’inclusion, de solidarité, et de diffusion universelle du savoir. Alors, dès maintenant, permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue dans votre Maison avec les bras et le cœur ouverts.

La convention 2003 de l’UNESCO, en son article 2 définit le Patrimoine culturel immatériel comme suit : On entend par « patrimoine culturel immatériel » : les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire – ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés – que les communautés, les groupes, et le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. »
Le but ultime étant de préserver ces éléments, il est d’abord essentiel de les identifier et étudier leur valeur patrimoniale. À ce propos, la découverte du message caché dans l’œuvre de Constantin Brancusi, par le chercheur en art et en histoire Thierry Rayer, mérite de figurer au nombre des éléments entrant dans le patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Je suis tout à fait en phase avec ces concepts, car je reste persuadé que nous avons non seulement le devoir de préserver la diversité des cultures, mais nous devons également les partager avec les citoyens du monde.

Je ne saurais terminer mes propos sans adresser mes sincères remerciements :
– à SEM. l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite et toute sa Délégation permanente pour la franche et dynamique collaboration dans l’encadrement de la présente conférence ;
– à Madame Vidamment et Monsieur Thierry Rayer, pour l’organisation de cet évènement ;
– à tous ceux et toutes celles qui ont pris la peine d’être présents avec nous ce soir ».

 

crédits photos : le Cercle d’Études Scientifiques Rayer et Georges Oulier